Interview Fabrice Causapé

Interview Fabrice Causapé

Peux-tu te présenter rapidement ?

Fabrice, marié, conseiller funéraire, maniaque en entretien de l’esprit et du corps. 

Quel est ton âge ? 

37 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

La lecture. J’ai l’impression que ça vient naturellement au grand lecteur. En tout cas, c’est en lisant Shining de Stephen King, à 15 ans, que je m’y suis essayé avant de vite abandonner car trop jeune. Et je me suis remis avec succès grâce à la lecture de 99 Francs de Beigbeder. 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Il s’agit d’un recueil de nouvelles. On y suit différents personnages à tous les âges de la vie dont le destin bascule un soir de pleine lune. 

Quels sont tes projets en cours ?

Je réécris mon tout premier roman. L’histoire d’un homme sur son lit de mort qui demande à sa mère de recontacter son ex afin de la voir une dernière fois. Il lui racontera comment son exploration de la sexualité l’a cloué sur ce lit. J’avais eu un Wattys en 2016 sur Wattpad pour cette histoire.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Je me considère plus spectateur qu’acteur de mon époque. Je puise dans tout ce qui me fascine dans le comportement humain. Notamment, ceux qui franchissent la ligne rouge. Je fonctionne suivant mes obsessions du moment. 

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je me cale devant mon écran dès que j’ai du temps. Je peux écrire de manière morcelée. Souvent, je me relis un peu plus tard dans la journée. Une fois le premier jet terminé, je le laisse reposer quelques semaines voire mois avant de le reprendre en profondeur. 

Quel est ton auteur préféré ? 

Ça dépend du moment. J’ai souvent une obsession pour un auteur en particulier que je creuse au maximum. Dans mon panthéon, il y a Sade, Musset, Flaubert, Maupassant, Kafka, Céline, Camus, Aragon, Drieu, Bukowski, Houellebecq, Littell, Wallace et Bolano. Je dois en oublier. 

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ? 

« Le doux miel de l’humaine tendresse » découverte dans Extension du domaine de la lutte de Houellebecq. Ça résume la fausseté humaine. 

As-tu d’autres passions ? 

La musique, le métal mais je suis très éclectique (variété, rap, électro). Le cinéma d’auteur, je hais les films académiques et les blockbusters et la pratique sportive en solitaire (Running et musculation). 

Quelque chose à ajouter ?

Je te remercie pour cette interview. J’ai trouvé l’exercice vraiment plaisant.
Et toi, une sortie de prévue ? (Réponse : j’espère cette année)
Également, mon recueil de nouvelles, La 28e Nuit sort le 28 janvier. Il sera disponible sur mon site, boutique.fabricecausape.fr en version broché dédicacé et numérique et sur Amazon dans les deux versions.