Interview Axel Witzke

Interview Axel Witzke

Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour à tous, je m’appelle Axel Witzke et j’ai décidé de devenir auteur à plein temps depuis août 2020. Avant ça j’ai été mannequin pendant 6 ans au Japon, un pays qui m’a énormément influencé. Dans une autre vie encore, j’ai aussi été architecte, marketeur ou guide touristique. J’aurais bientôt plus de cordes à mon arc que Legolas! (haha)

Quel est ton âge ? 

L’âge de la maturité, apparemment : 30 ans!

Comment en es-tu venu à écrire ?

Ça s’est passé au Japon, lorsque j’ai commencé ma carrière de mannequinat. Je ne savais pas encore si j’allais pouvoir en faire mon métier, je me suis laissé 1 an pour percer ; mais comme je ne voulais pas perdre un an, j’ai décidé d’écrire un livre en même temps. Comme “un livre” c’était trop vague pour moi, j’ai tranché avec 500 pages. Je pensais qu’après avoir autant écrit, je pourrais être fier de moi et que cette fierté vaudrait bien une année de « perdue ». Finalement, j’ai percé dans le mannequinat et j’ai continué d’écrire!

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Ma trilogie “Tu m’aimes? Moi non plus!”, enfin… Plus qu’une trilogie, c’est plutôt une très longue histoire d’amour qui se déploie en trois parties. Les 3 tomes sortiront à 1 mois d’intervalle, le premier le 22 mai, puis en juin et juillet. Comme ça, pas besoin d’attendre une suite pendant des mois!
“Tu m’aimes? Moi non plus!” est un drame romantique qui se déroule…au Japon! (quelle surprise, haha). Dans un Tokyo contemporain, on suit 2 protagonistes aux histoires complètement différentes qui vont se rencontrer pour le meill…pour le pire! Vraiment, la chance n’est pas de leur côté. 
Mamori est toji, un maître élaborateur de saké, si vous voulez, et il tente coûte que coûte de relancer l’entreprise familiale qui périclite. Maya est chargée du développement d’une chaîne de restaurants multinationals : Hamburg King (et ce n’est pas qu’un clin d’œil à mon autre roman Hikarie). Lorsqu’ils se rencontrent, ça fait des étincelles, un incendie, une pluie de cendres…(BOOM!)
En parallèle, nous suivons aussi l’histoire d’amour épistolaire d’Éros et Psyché. Deux âmes qui ont trop d’amour à donner, sans personne avec qui le partager. Ils ne se sont jamais rencontrés et pourtant le fil rouge du destin les a liés.

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis en pleine écriture du tome 3, j’attaque bientôt la correction pour une publication en juillet. En août je voudrais publier l’intégrale papier de la saga et ensuite j’attaque le tome 2 de L’Aigle et le Koto. Ce sera la fin du premier arc narratif, le plus merveilleux de mon épopée au temps des samouraïs et des dragons. L’arc suivant commencera après un bond de 10 ans dans le temps et sera plus sombre et adulte. Ce sera un plaisir de faire évoluer les personnages.

Où trouves-tu l’inspiration ?

On me le demande souvent, même les gens qui me connaissent depuis longtemps. Ça vient de partout, tout le temps. Je prends le temps d’écouter mes idées, je pense que c’est ça la différence. Je me demande vraiment si j’aurais un jour le syndrome de la page blanche. Ça me parait impossible… Je peux quand même dire que mon séjour au Japon m’a profondément marqué, mais ce n’est qu’une partie. J’ai tendance à beaucoup étudier sur mon temps libre, ça aide aussi.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Ma journée type a évolué au cours des romans. En général, j’aime écrire un roman d’une traite, sans m’arrêter, donc ma journée type sera mon quotidien durant l’écriture. En ce moment, je me lève tous les jours à 7 h 00 et j’écris jusqu’à obtenir 5000 mots. Ça me prend environ 7 h sur mon livre actuel. Ensuite, j’essaye de m’occuper des tâches secondaires. C’est la même chose tous les jours, sans pause normalement, jusqu’à la fin du roman.

Quel est ton auteur préféré ? 

Tolkien? Haha, il m’a tellement influencé, mais c’est peut-être un peu cliché… Je vais ajouter Junichiro Tanizaki (L’éloge de l’ombre), Oscar Wilde (Le portrait de Dorian Grey) et Alexandre Dumas (Les trois mousquetaires) !

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ? 

“Hisashiburi da na!” : Ça fait un bail! Chaque fois que je dis ou que j’entends ces mots, c’est que je retrouve une personne qui m’a marqué et nos souvenirs remontent inéluctablement à la surface. Juste assez pour me rafraîchir la mémoire et me préparer à en créer de nouveaux! Alors perdons-nous de vue et retrouvons-nous pour nous exclamer “Hisashiburiiii!”

As-tu d’autres passions ? 

Je suis très curieux, au point qu’il m’est difficile de choisir une unique passion. Mais je suis assez calé sur la culture japonaise qui me passionne depuis des années. J’adore aussi les mythologies, japonaise, égyptienne et grecque en particulier. Après, le voyage, les langues, les arts, l’évasion… J’ai déjà traversé des pays comme l’Allemagne en vélo, ou le Japon en stop… J’ai une passion pour la liberté, haha.

Quelque chose à ajouter ?

Merci à tous de m’avoir lu et merci à toi John pour m’avoir donné la parole. Si vous êtes intéressés par l’un de mes romans, je vous propose de commencer par le tome 1 de “Tu m’aimes? Moi non plus!” si vous êtes plutôt romance contemporaine. Pour les fans de fantasy je conseille L’Éveil des Mononokés en one-shot ou L’Aigle et le Koto pour de la fantasy pure. Et si c’est le fantastique qui vous tente, il y a Hikarie : vers la lumière! 
Sinon, n’hésitez pas à venir discuter en MP avec moi, ce sera avec plaisir!