Interview Alice Nine

Interview Alice Nine

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Alice Nine et je suis auteure autoéditée depuis presque un an maintenant avec mon premier roman Willow Avenue, une dystopie SF.

Quel est ton âge ? 

Je vais avoir 27 ans cet été.

Comment en es-tu venu à écrire ?

J’ai toujours aimé lire, c’est donc naturellement que je me suis mise à écrire quand j’étais petite. Je ne sais pas pourquoi, c’est venu tout seul, cela fait partie de moi. J’écrivais des textes fantastiques sur des mondes imaginaires, sur l’Égypte, puis des poèmes parfois – souvent – très mélancoliques, et des tranches de vie ensuite quand j’étais adolescente (avec un peu de fanfiction, mais chut, je n’assume pas).

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Je vais parler de Sphaira, une duologie de Crossworlds Fantasy dont le tome 1 est prévu pour très bientôt.
Il s’agit d’un monde parallèle, qui permet d’équilibrer le Bien et le Mal de la Terre pour que les humains ne dérivent pas. On y retrouve donc Lucy, mi-humaine, mi-native de Sphaira, qui doit se rendre sur la sphère pour être formée afin de contrôler à son tour ses semblables. Une fois sur place, elle rencontre Jem, son mentor, qui va se rendre compte qu’elle n’est pas tout à fait comme les autres élèves. S’ensuivent ensuite tout un tas d’évènements qui vont les mener, petit à petit, à découvrir les secrets sombres de Sphaira… Il est question de quête de soi, de recherche d’identités, de guérison, mais aussi de mensonges et trahisons. Et surtout de surprises ! Car les apparences sont toujours trompeuses. 😉

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis sur l’écriture du Tome 2 de Sphaira. Ce devait être un one shot, mais il s’est transformé en duologie. Il n’y a qu’à espérer que ça ne finisse pas en trilogie !
J’ai ensuite l’idée d’un urban-fantasy, mais aussi d’un autre roman sur un nouveau monde imaginaire. On verra comment tout ça prendra forme !

Où trouves-tu l’inspiration ?

Dans les émotions humaines, dans mes rêves – clin d’œil à Willow Avenue – mais surtout dans la nature et les lieux. Tout part toujours d’un endroit, d’un monde imaginaire. J’aime explorer les possibilités d’univers qui pourraient nous entourer. Je vois l’écriture comme une porte qui donne sur un monde nouveau. Quand je suis en panne d’inspiration, il me suffit de démarrer une nouvelle scène dans un nouvel endroit. Et j’explore.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je n’ai pas de routine fixe, car mon emploi du temps quotidien change tout le temps. En revanche, il me faut forcément une boisson chaude, un minuteur et une playlist en fond. Je peux écrire 15 minutes comme 1 heure ou plus selon le temps et l’inspiration ! Je suis mon envie du moment.

Quel est ton auteur préféré ? 

Je suis une grande fan – admiratrice – de Franck Thilliez. J’écris de la SFFF, mais mon genre de prédilection a toujours été le polar. Je rêve un jour d’écrire un polar digne de ce nom avec un personnage principal masculin et torturé au possible. Le challenge de ma vie.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ? 

“S’il est impossible de ne pas penser à quelque chose, il reste encore possible de penser à autre chose.” Lewis Carroll

As-tu d’autres passions ? 

Les (mes) chiens, les randonnées avec eux, la communication canine, l’éducation positive, la lecture de leur langage.

Quelque chose à ajouter ?

Si l’autoédition est parfois compliquée et difficile, elle m’a aussi beaucoup appris et m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes adorables. Merci à la communauté insta et à toutes les personnes qui me soutiennent, me lisent, et sont derrière moi ! Et merci à toi, John Lucas, pour cette petite interview très sympathique ! ❤️