Interview Alyerel Ilesi

Peux-tu te présenter rapidement ?

Alyerel, autrice auto-éditée depuis peu et fan de littérature fantastique/fantasy depuis l’adolescence. L’écriture et la musique sont mes deux grandes passions et je rêve de vivre de ma plume un jour lointain. Et sinon dans la vraie vie, j’habite en Suisse, j’ai un mini de 7 ans, un job de secrétaire et un chat plus célèbre que moi nommé Bowie. 

Quel est ton âge ?

35 ans en mars (help, j’entame le dernier rush avant la quarantaine)

Comment en es-tu venu à écrire ?  

Grâce à deux profs de français passionnées de théâtre et de littérature qui m’ont poussée dans cette voie. Et aussi grâce à mon amour pour le travail de Poppy Z Brite découvert quand j’avais 12 ans. La lecture de ses romans a été le déclic.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

En 2022, j’ai sorti une première nouvelle en auto-édition nommée Let’s Dance. Un petit conte fantastique où la musique joue un rôle important et aide le lecteur à suivre le chemin d’un adolescent vers l’âge adulte. Mais mon plus gros projet sortira cette année et s’appelle Immortalis. Il allie tout ce qui me passionne : le fantastique un peu glauque, la fantasy épique, pas mal de sarcasmes et toujours sur fond de musique. 

Quels sont tes projets en cours ?

Sortir au printemps le premier tome d’Immortalis en auto-édition avec l’appui de Miralta Edito. C’est ma grosse priorité de l’année. Ensuite, finaliser les 2 tomes suivants pour sortir l’entier de la saga rapidement. En parallèle je travaille sur un one shot Romantasy nommé Casus Belli, mais je ne sais pas encore si je le soumettrai à des éditeurs ou si j’irai directement vers l’auto-édition. 

Où trouves-tu l’inspiration ?

Dans la musique principalement. Je ne peux pas écrire sans musique, c’est ce qui rythme et cadre toute mon écriture.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

J’ai des horaires fixes d’écriture calés sur mon travail à temps partiel et les heures d’école de mon fils. En gros, tous les lundi et mardi entre 8h30 et 15h, j’ai du temps pour écrire mais aussi faire tout ”l’à côté”. En général, je me pose avec mon chat, un thé, ma playlist et je trace pendant 2 à 3 heures. Forcément, l’inspiration vient souvent quand l’heure de stopper approche 😂

Quel est ton auteur préféré ?

Il y a plein d’auteurs que j’apprécie, mais il y en a 2 qui m’ont marquée. Poppy Z Brite pour son écriture, ses univers horrifiques, sa poésie et ses textes complètement décalés. Je l’admire infiniment et c’est lui qui m’a donné envie d’écrire des romans. Et l’autre auteur qui a tout mon amour, c’est Terry Goodkind, pour l’univers et les personnages qu’il a su créer, pour sa ténacité à réaliser son rêve malgré ses difficultés. L’Epée de Vérité restera toujours ma lecture doudou qui reboost tant mon moral que mon inspiration. 

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Rien n’est jamais facile” (l’Epée de Vérité)

As-tu d’autres passions ?

La musique ! Mon père est musicien, j’ai baigné dedans dès la sortie de la mat. Dans une autre vie, j’ai joué de la basse avec un groupe (ce qui a inspiré certains détails d’Immortalis) et j’ai commencé le piano sur le tard, plus pour renouer avec un instrument que le pratiquer sérieusement. Il n’y a pas un jour qui passe sans que j’écoute de la musique et les concerts/soirées sont indispensables à mon bien-être. 

Quelque chose à ajouter ?

Quelques mercis… À toi de soutenir les AE par tous les moyens possibles et aux gentils gens d’insta desquels je reçois beaucoup de soutien depuis bientôt 2 ans ❤️

Voir sa fiche auteur

Interview Laura Esquine

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Laura, je vis à Toulouse depuis maintenant 5 ans. Depuis l’enfance, mon imagination a toujours été un refuge et une échappatoire. Avec un parcours professionnel assez atypique, entre hôtellerie, sécurité aérospatial et secteur de l’apprentissage, en 2021 je me découvre finalement une passion pour l’écriture. 

Quel est ton âge ?

35 ans 

Comment en es-tu venu à écrire ?

En 2018 lors d’un voyage en Ecosse, le mystère autour du Loch Ness m’intrigue, Éléria est né. Il y a plus d’un an, durant la pandémie, je me suis lancée le défi d’écrire tous les soirs 5 pages pendant 90 jours. De toutes les histoires présentes dans ma tête (oui il y en a beaucoup :)) c’est celle là que j’ai décidé de partager. 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Éléria- l’éveil du feu, est le premier tome d’une saga de 4 livres. On suit Léa qui vit en Ecosse depuis 2 ans et au cours d’une soirée banale dans un bar elle fait la connaissance des Élérias. Un peuple venant non seulement d’un autre monde mais ayant en plus la capacité de manipuler les éléments. Alors que tout ceci lui semble complètement fou, son lien avec une des 4 familles va lui être révélé. Les suivre aura des conséquences irréversibles. 

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis en pleine écriture du Tome 2

Où trouves-tu l’inspiration ?

Le cinéma m’inspire beaucoup tout autant que les événements de la vie quotidienne, une phrase, une musique, une personne…une étincelle et mon esprit s’envole vers d’autres univers.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Mon ordinateur, le dictionnaire des synonymes (devenu un indispensable lol) et le silence. J’ai besoin d’être au calme pour écrire.

Quel est ton auteur préféré ?

Harlan Coben pour les romans policiers et Lori Nelson Spielman pour les Feel Good.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Imagine que tu oses et que tout se passe bien.”

As-tu d’autres passions ?

Les voyages, restaurer des meubles anciens et le cinéma.

Quelque chose à ajouter ?

Et si nous partions ensemble sur Éléria?!

Voir sa fiche auteur

Interview Anne-Sophie Billet

Peux-tu te présenter rapidement ?

Ex- étudiante en droit privé, ex-étudiante en psychologie clinique, ex-détective privé et actuellement auteure indépendante de romans (j’espère jusqu’à la fiiinnnn de ma vie ^^) qui vit de sa passion ! 

Quel est ton âge ?

Je suis une fille, voyons ! Cela ne se demande pas !
Bon un petit indice : j’ai grandi en regardant Animorphs à la télé (qui connait ?), Buffy contre les vampires, Sakura chasseuse de cartes, pokemon, Chuck Norris à la télé le dimanche midi après un poulet frites, et surtout, sans téléphone ni ordinateur. J’ai toujours ma gameboy, grosse et rouge avec pokemon jaune dessus. Alors, estimation ? ^^

Comment en es-tu venu à écrire ?  

J’ai commencé à écrire des poèmes quand j’étais très jeune. Puis, j’ai voulu réinventer Buffy contre les vampires. La relation entre Angel et la tueuse me frustrait car beaucoup trop “platonique”. J’ai donc écrit des fanfictions de mes séries préférées (Buffy et Stargate principalement). Et enfin, j’ai voulu créer ma propre histoire, me créer un monde surnaturel rien qu’à moi, ainsi est né Sacrifice ! Le premier tome de ma trilogie fantastique. 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier roman est une comédie romantique de Noël appelée (En)Quête de Noël. Elle reprend les personnages de ma romance de l’été (En)Quête d’amour même s’il n’est pas nécessaire de l’avoir lue pour comprendre l’histoire.
Il y a beaucoup d’humour et de péripéties entre deux amies d’enfance et la grand-mère au milieu de tout ça. Je voulais créer quelque chose de léger, une histoire qui fasse sourire et qui réconforte à la fois. Et pour une fois, une histoire qui finit bien ! Car en général, j’aime bien maltraiter mes personnages… >< 

Quels sont tes projets en cours ?

Je travaille actuellement sur une trilogie fantastique. Au programme : de la magie, des vampires sanguinaires, une meute de loups et des secrets bien gardés.
Pour le tome 1, sortie prévue en février 2023 ! 

Où trouves-tu l’inspiration ?

Je me suis souvent posée cette question : si un jour, un génie faisait son apparition et me demandait dans quel livre je souhaiterais vivre le temps d’un instant, quelle serait ma réponse ? Choix compliqué… 
Je crée donc des univers où j’aurais aimé me projeter pour y vivre les aventures. Je m’y projette totalement ce qui fait que mes récits sont souvent immersifs (d’après les retours de mes lecteurs). Je crée mon monde imaginaire.
L’inspiration vient également de mes nombreuses lectures (romans, mangas et BD).

Quelle est ta séance d’écriture type ?

J’essaie d’écrire un chapitre par jour. Je me cale devant mon ordinateur portable, une tasse fumante à mes côtés (thé), un plaid sur les épaules, un casque antibruit sur les oreilles (qui diffuse ma playlist pour écrire, essentiellement de la musique classique), mon plan imprimé juste sous les yeux et go ! 

Quel est ton auteur préféré ?

Je n’en ai pas car je ne vais jamais aimer la totalité des romans d’un auteur…
Par exemple : J.K Rowling (Harry Potter et Cormoran Strike), Maxime Chattam (la trilogie du mal), Bernard Minier (Commandant Servaz), Patricia Briggs (Mercy Thompson), Janet Evanovich (Stéphanie Plum chasseuse de primes), Jane Austen (Orgueil et préjugés), Richelle Mead (Vampire Academy).

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“La vie est un sommeil, l’amour en est le rêve. Et vous aurez vécu, si vous avez aimé” 
Alfred de Musset.

As-tu d’autres passions ?

La lecture est mon autre passion avec l’écriture. Je peux lire pendant des heures et m’immerger totalement dans une histoire au point de ne plus savoir où j’habite quand j’émerge !

Quelque chose à ajouter ?

Alors, vous avez trouvé mon âge ?? ^^
Petit indice supplémentaire : j’ai porté au primaire (max CP ou CE1) des baskets dont la semelle s’allumait à chaque pas !! J’étais trop fière !

Voir sa fiche auteur

Interview Cédric Poyer

Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour à toutes et à tous, je m’appelle Cédric Poyer, marié et papa de deux loulous de 5 et 11 ans. Je suis chef de projet dans une grande boîte d’informatique à Dijon. 

Quel est ton âge ?

J’ai 38 ans et pas toutes mes dents 😅

Comment en es-tu venu à écrire ?  

Je lis depuis aussi longtemps que je me souviens. Dès l’enfance, vers 9/10 ans, mon grand père me prêtait ses romans policiers (San Antonio, SAS). J’ai toujours eu cette appétence pour les polars et les thrillers. En 2020, ma femme m’a offert « Le cri » de Nicolas Beuglet et j’ai eu un coup de coeur. Je me suis dit pourquoi pas moi…
J’ai profité du télétravail lié au covid pour me lancer. 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon second roman s’intitule « La vie ne tient qu’à un fil ». C’est donc un polar/thriller sorti fin août 2022. Il suit une équipe d’enquêteurs du 36 (rue du Bastion depuis leur déménagement). 
Ils vont devoir enquêter sur la disparition de la fille du présentateur phare du moment. 
Une affaire qui paraissait « simple » mais qui va les pousser dans un monde de cruauté et de perversité.
Ce roman suit mon premier, « Passager 27 ». Ce sont les mêmes personnages, mais avec une nouvelle affaire.

Quels sont tes projets en cours ?

J’en ai deux en même temps.
Tout d’abord un livre d’énigmes qui est sorti il y a quelques jours, « Les énigmes de Stan Alexander : contre vents et marées ». 11 énigmes qui permettent de trouver un lieu en France sans bouger de chez soi. Un jeu ludique, prise de tête aussi, lol.
Cet ouvrage d’énigmes n’est pas innocent car il va préparer le terrain pour mon troisième roman, en cours d’écriture, avec toujours les mêmes personnages, et qui traitera d’une chasse au trésor. Mais je n’en dirai pas plus…

Où trouves-tu l’inspiration ?

À la fois partout et nul part (paradoxal, non ?).
Je regarde beaucoup de séries et de films policiers, forcément il m’arrive de me dire qu’une idée est intéressante et je la garde dans un coin de ma tête, sans faire de copier/coller.
Et non, car soudain une idée me vient, de nul part, et je note. Même si elle ne sera pas utilisée.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je n’ai pas vraiment de scéance type. Tout dépend de la fatigue, des enfants, de la vie de couple, de la santé, etc.
En général, je rentre du travail et je me mets une heure sur mon ordinateur avec une musique planante dans les oreilles, coupé du monde.
Ensuite, je n’écris pas de but en blanc. Je prépare d’abord toutes mes fiches personnages, toutes mes trames de chapitres, etc. C’est clairement ce qui me prend le plus de temps.
L’écriture en tant que telle va beaucoup plus vite.

Quel est ton auteur préféré ?

Comme évoqué précédemment, j’ai une affectation particulière pour Nicolas Beuglet. Mais je suis aussi fan de Cédric Sire, Franck Thilliez, Maxime Chattam, etc.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Je n’en ai pas.

As-tu d’autres passions ?

Ma femme lol.
Sinon la musique depuis tout petit ! J’ai commencé le synthé à l’âge de 6 ans. 
A 30 ans, je me suis mis à la batterie. A cause d’importants problèmes de santé, j’ai dû mettre la musique de côté depuis un an.

Quelque chose à ajouter ?

Merci à toi pour cette interview et merci à toutes les lectrices et tous les lecteurs pour leurs supers retours. Mon premier roman a cartonné et c’est grâce à eux !

Voir sa fiche auteur

Interview Apollonie Sbragia

Peux-tu te présenter rapidement ?

J’ai une formation d’ingénieure en informatique et depuis quelques années je suis UX Designer. J’ai grandi en Corse et je vis aujourd’hui sur la Côte d’Azur. Je suis mariée et j’ai deux enfants de 18 et 17 ans.

Quel âge as-tu ?

49 ans (mais dans ma tête, j’ai exactement 27 ans).

Comment en es-tu venu à écrire ?

J’ai commencé à écrire quand mes enfants sont entrés au collège. Ils avaient gagné en autonomie et moi, en temps ! Je pense que j’étais aussi arrivée à un moment de ma vie où je cherchais « autre chose », où le travail dans lequel je m’épanouissais jusque-là ne me suffisait plus. Et puis, j’ai eu l’opportunité de prendre un congé sabbatique de 3 mois pendant lesquels je me suis consacrée entièrement à l’écriture. De là est né mon premier roman : La Dernière Morsure.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier livre (qui est aussi mon tout premier) s’appelle La Dernière Morsure et raconte la traque d’un tueur d’enfant par une femme flic brisée. Un enfant est retrouvé assassiné au bord d’un lac et un autre enfant a disparu. Une course contre la montre démarre pour Alex, capitaine à la Crim’. Elle est épaulée par son coéquipier Giancarlo et une nouvelle recrue Malik, issue de la banlieue. L’enquête va se révéler sombre, difficile, et faire ressurgir les stigmates d’une affaire dans laquelle Alex s’était retrouvée personnellement impliquée 7 ans plus tôt… Le polar bascule alors dans le thriller psychologique. Retrouveront-ils l’enfant avant qu’il ne soit trop tard ? Réussiront-ils à mettre à jour la vérité ? C’est aussi une histoire d’amitié, jusqu’où peut-on aller lorsqu’on est confronté à l’horreur et à ses propres démons.

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis en train d’écrire la suite de La Dernière Morsure. On reste donc dans le polar et on y retrouvera les personnages du premier opus. Pour l’instant, je n’en dirai pas plus. Le premier jet est terminé et la réécriture démarrera d’ici la fin de l’année.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Difficile à expliquer. En grande fan de La guerre des étoiles, je vais faire une analogie avec “la force”, l’inspiration est partout, “elle nous entoure et nous pénètre”. Je me nourris de tout, que ce soit mon histoire personnelle, l’actualité, les films et les livres, tous genres confondus. Je ne sais pas forcément comment ni pourquoi. je laisse infuser. Et puis, un jour… une mélodie… en marchant, en train, en voiture, les paysages qui défilent… des bribes surgissent, et je note pour plus tard.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

En général, j’écris le soir, à mon bureau, le casque sur les oreilles pour m’isoler, ma lampe à huile allumée. Je relis le chapitre précédent, je corrige par-ci, par là quelques passages. J’ai l’impression de tourner autour du pot pendant les vingt premières minutes, avant de pouvoir me lancer.

Quel est ton auteur préféré ?

Quand on lit beaucoup et de tout, cette question est très cruelle. Dans la catégorie polar ou thriller, je dirais Fred Vargas et Sandrine Collette, j’adore en particulier la profondeur qu’elles donnent à leurs personnages, tout en nuances, par coups de pinceau successifs. Et puis, parce qu’il m’émeut profondément et ce, depuis que j’ai lu La gloire de mon père au collège, Marcel Pagnol.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Le seul homme à ne pas faire d’erreur est celui qui ne fait jamais rien.”
Parce qu’en tant qu’auteur, d’autant plus lorsqu’on est indépendant, on est, souvent, pétri de doutes et toujours, soumis aux jugements des lecteurs.

As-tu d’autres passions ?

Le cinéma. Cette passion est née quand j’étais toute petite avec le “Cinéma de minuit” que je regardais avec ma maman, tous les dimanche soirs, malgré l’école le lendemain matin.

Quelque chose à ajouter ?

Je tenais à remercier toutes les personnes qui lisent des romans auto-édités et qui soutiennent cette littérature alternative en en parlant, en prenant le temps de noter, de commenter ou encore en envoyant un petit message à son auteur. Merci infiniment.

Voir sa fiche auteur

Interview Marie Faucheux

Peux-tu te présenter rapidement ?

🤣
Voilà.

Quel est ton âge ?

34 ans, je crois. Difficile à dire, ça change tous les ans. 

Comment en es-tu venu à écrire ?  

Trop d’idées dans la tête, de messages à transmettre.
J’écrivais principalement des scénarios de films, après mes études de cinéma. Je me suis très vite sentie limitée par le format. Une histoire (Le Secret d’Ylorior) exigeait un budget trop hollywoodien pour être transmis. Je devais en faire une trilogie fantastique. C’est là que je suis tombée dans la littérature… 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

“TU SAIS QUOI ? Chassons-les !”, un Urban Fantasy déjanté co-écrit avec Noémie Bourgois. Ce 4 main partait d’une intention d’écrire ensemble, nous marrer, faire marrer, et bien sûr, nous venger sur tout ce qui nous insupporte dans ce monde de brutes 😏. 

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis sur le point de sortir ma nouvelle New Romance. On y rencontrera Aria, une écrivaine fan de Disney qui souffre d’agoraphobie sévère. À 22 ans, elle n’est pas sortie de chez elle depuis 5 ans. Elle n’a donc aucune expérience sur quoi s’appuyer pour écrire une New Romance. Le challenge qui pourrait relancer sa carrière.
Puis il y a Aaro, un enfant star, fils unique de deux icônes de la télévision française. Il baigne dans la célébrité et l’argent depuis toujours. Mais à 24 ans, il en a assez que ses parents et son agent contrôlent sa vie et sa carrière. On ne le cantonne qu’aux téléfilms et séries de plus en plus douteux. Il rêve de cinéma et de liberté, quitte à tout devoir reprendre à zéro.
Des thèmes pas très fun, en apparence. Et pourtant ! 😍
J’écris en parallèle un 4 mains avec Eulalie Lombard. Mais il est encore trop tôt pour en parler. On s’amuse beaucoup, en tout cas ! 

Où trouves-tu l’inspiration ?

Partout. Une rencontre, une conversation, une bonne musique, un paysage, un délire, un challenge, mais surtout, quand j’étudie des thématiques sensibles qui ont tendance à isoler des minorités (phobies, traumatismes, orientation sexuelle, emprise psychologique, etc.). J’adore casser des idées reçues et sensibiliser les lecteurs avec légèreté et humour.  

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Mon casque, mon ordi, une souris, mon chat et c’est parti. Il me faut un petit temps pour m’imprégner de l’ambiance en cours et incarner le narrateur/narratrice. Et je me lance. Sans interruptions, sinon j’ai du mal à me replonger dans la peau de mes héros. C’est pourquoi je préfère écrire la nuit. Je suis moins coupée ou déconcentrée. 

Quel est ton auteur préféré ?

Pierre Bottero. Son style et ses univers n’ont pas d’égal. Il est pour beaucoup une référence dans la littérature fantastique française, mais surtout un modèle. Il est parti trop tôt, laissant derrière lui une quantité de fans qui n’ont pas fini de lui rendre hommage.    

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Plus on est de fous, plus on rit”

As-tu d’autres passions ?

Le sport. 
Non, je déconne. Tout le reste, à vrai dire : le cinéma, la musique, les jeux de société, les puzzles, la lecture, Matrix, Disney, les arts créatifs, la couture, les Sims, nager, manger… vivre et bien le faire.  

Quelque chose à ajouter ?

J’invite quiconque lira ces mots à partager son dernier fou rire en commentaire. Ou bien le dernier film ou lecture la plus drôle. Le rire, ça se partage, merci ! 💖 

Interview Elisa Monnier

Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour à tous, je m’appelle Elisa Monnier, je suis formatrice de biologie et de sciences médico-sociales dans un centre de formation. Et je suis passionnée de lecture depuis mon plus jeune âge. 

Quel est ton âge ?

J’ai vingt-cinq ans. 

Comment en es-tu venu à écrire ?  

J’ai commencé à dévorer des centaines de livres à l’adolescence et parfois j’étais déçu de la tournure que prenait le roman, ou alors la fin me laissait dubitative. Du coup j’ai commencé à écrire moi même des ébauches de romans pour maîtriser de A à Z l’histoire et les protagonistes. 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

J’ai écrit mon roman « le passé assassin » tout en imaginant une histoire que j’aurai moi-même aimer lire. J’affectionne particulièrement les romans policiers, dans lesquels se trouve une histoire d’amour. Mais attention je n’aime pas que la romance prenne le dessus sur le reste du roman. J’ai donc tout naturellement réuni ces deux styles littéraires, en prenant soin de doser correctement l’histoire d’amour de mes protagonistes Madeline et Diego. 
Madeline et Diego ne se sont pas vu depuis des années, chacun a repris le cours de sa vie, laissant derrière eux les trafics et la vie dangeureuse qui faisait parti de leur quotidien. Mais un meurtre, d’une ancienne connaissance qui plus est, va venir chambouler la vie de Madeline, qui n’aura pas d’autre choix que de replonger dans ce monde qu’elle aurait préféré ne plus jamais cottoyer. 

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis actuellement en train d’écrire mon deuxième roman, dont le titre reste encore secret pour le moment. Je reste dans le même univers, une enquête policière, un mystère à résoudre et des personnages en danger. Il sortira en début d’année prochaine. 

Où trouves-tu l’inspiration ?

Je trouve l’inspiration pour écrire dans la moindre petite chose, une conversation avec un proche, un paysage, une chanson entendue à la radio ou dans une série télé … Je pense que l’inspiration est vraiment partout, et qu’il faut juste être attentif au monde qui nous entoure. 

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Généralement pour une session d’écriture, je mets en route ma playlist en mode « aléatoire », je passe par tous les styles musicaux et ça m’inspire énormément. Un mot, une phrase, ou même l’ambiance d’une musique me donne toujours de nouvelles idées. Je jette aussi un œil de temps en temps à la télévision que je laisse allumée mais sans son, pour regarder les paysages ou les ambiances des téléfilms de l’après midi. Et tout ceci accompagné par un bon chocolat chaud ! 

Quel est ton auteur préféré ?

N’en choisir qu’un seul est vraiment compliqué. Mais le tout premier roman qui m’a réellement transporté, et qui m’a aidé à me créer une bulle pour échapper au harcèlement scolaire dont je faisais face à l’époque, a été un roman de Guillaume Musso. J’apprécie également beaucoup les romans de Mary Higgins Clark. 

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Ma citation préférée est une citation d’Oscar Wilde. D’ailleurs elle figure dans mon roman, la voici : « Le meilleur moyen de résister à la tentation est d’y céder ». Je la trouve tellement juste, elle m’a toujours accompagnée, il y a quelques années elle était même inscrite sur le mur de mon appartement. 

As-tu d’autres passions ?

J’adore la cuisine depuis des années, recettes salées et sucrées, tout y passe en suivant mon humeur et la saison. Et parfois je ne mange même pas les plats que j’ai préparé. Je préfère regarder mes proches se régaler. 
J’apprécie aussi énormément la couture, réaliser des créations totalement fait main pour adopter une mode de vie « zéro dechet ». Et ça m’apprends aussi la patience, chose qui n’est pas toujours facile pour moi. 

Quelque chose à ajouter ?

Je tiens à remercier John Lucas auteur pour cette interview, à laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir à répondre. N’hésitez pas à venir découvrir l’univers de Madeline et Diego dans mon roman « le passé assassin » disponible sur Amazon en format broche et kindle. ☺️ J’ai aussi hâte de vous faire découvrir mon prochain roman, qui sortira je l’espère en début d’année prochaine.

Interview Eva Joyce

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je jongle entre plusieurs casquettes identitaires que ce soit avec mon boulot ou ma famille, mais quand j’écris je suis Eva Joyce (ce sont mes 2e et 3e prénoms). Je suis une autrice en autoédition qui exploite différents genres : Dark Fantasy et Thriller essentiellement, avec une très grande importance accordée à la psychologie des personnages. 

Quel est ton âge ?

Quelle importance ? (En vrai j’ai 34 ans, mais je ne vois pas l’importance quand même). 

Comment en es-tu venu à écrire ?  

Comme tous les enfants, j’ai toujours eu un imaginaire débordant que j’ai conservé en grandissant. Donc inventer des histoires, je sais faire. En revanche je n’aimais pas lire étant petite, ce goût pour la littérature m’est venu au lycée et surtout à la fac en Histoire de l’art (quand on est obligé de rédiger deux mémoires, on est obligé de lire !). 
Et quand j’ai voulu sauter le pas pour extraire les histoires de ma tête, je me suis heurtée à un mur de taille car je ne savais pas écrire, dans le sens où je ne savais pas manipuler les mots. Par conséquent j’ai lu, lu et encore lu pour rattraper mon retard et j’ai écrit tout en sachant que ce n’’était pas terrible. Et à force de travail et de bons conseils extérieurs, j’ai fini par concrétiser mes projets d’écriture. J’ai beaucoup douté de ma légitimité au début car contrairement à d’autres auteurices, la lecture et l’écriture n’étaient pas du tout mes passions depuis ma plus tendre enfance (on lit souvent ça dans les interviews je trouve, comme si c’était une suite logique). Mais quand je reçois des retours de libraires ou même de bibliothécaires qui encensent mon travail, je me dis que j’ai réussi à me créer ma petite place méritée au rang des créatrices ! 

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier livre paru en juin 2022 est le tome 2 de ma saga littéraire TRAUM qui sera composée de 4 tomes (à croire que j’aime les défis, entre vouloir écrire alors que je ne savais pas et rédiger d’emblée une saga au lieu d’écrire un petit recueil de nouvelles…). Je ne peux pas trop parler du tome 2 sans spoiler alors je vais parler de l’univers. 
TRAUM c’est le revival de la littérature vampirique à la sauce thriller et dark fantasy. Marre de l’Urban Fantasy et des romances alors que le vampirisme et la lycanthropie sont plus proches des pathologies psychiatriques qu’autre chose. 
TRAUM c’est le “rêve” en allemand, c’est aussi la racine du mot traumatisme. J’exploite cette ambiguïté tout au long de la saga en traitant l’onirisme, la folie, l’inconscient humain, la déviance psychologique au travers des personnages de vampire et de loup-garou. 
Le tome 1 s’intitule Le Rapt de Proserpine, le tome 2 La Tour de B.A.A.B.E.L. et ce sont des ouvrages réservés à un public averti 18+ déjà parce qu’il y a un peu de sexe et de sang (pas à chaque page parce que je n’aime pas le trash gratuit et la débauche mais juste ce qu’il faut pour pimenter la lecture) et surtout parce que la relation entre les personnages est toxique et leur sombre état d’esprit est très développé. On est complètement dans un roman psychologique loin de l’esbroufe et de l’action des combats. 

Quels sont tes projets en cours ?

Je viens de finir le tome 3 Mater Dolorosa de ma saga TRAUM  que je vais envoyer en Bêta-lecture. 
Ensuite j’aimerais me pencher sur un recueil de nouvelles (finalement), j’ai remarqué que les lecteurices étaient parfois un peu frileux à l’idée de se lancer dans une saga littéraire de 4 tomes d’une autrice inconnue, surtout que ce sont de bonnes pavasses ! Je me dis qu’avec un petit recueil, il sera plus facile pour les néophytes de découvrir mon style. 
J’ai également un projet de Podcast en cours intitulé “Sang pour Sang Eva” (actuellement dispo sur toutes les plateformes d’écoute) en partenariat avec l’association Les Podcasts du Perche. Ce podcast est composé de 7 épisodes qui traitent une thématique qui m’a inspirée pour la création de mon univers (vampirisme, lycanthropie, thriller, mythologie, Surréalisme, etc). Le dernier épisode parle de l’importance de la musique dans mon processus de création, il devrait sortir courant novembre et clôturer cette incroyable aventure ! 
Enfin, j’ai effectué une “journée de tournage” avec Brice Vincent, un réalisateur indépendant, qui doit réaliser mon portrait d’auteure pour le média Chartres TV. L’épisode devrait sortir en novembre également. 

Où trouves-tu l’inspiration ?

Dans ce que je lis, dans ce que je visionne, dans le comportement des gens qui m’entourent, dans ma propre vie… 

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Déjà il faut un environnement extérieur calme et serein, ce qui implique : les deux grands enfants qui sont occupés, le bébé qui dort, le conjoint qui bidouille de son côté. 
Ensuite, je fonce sur mon pc et j’écris jusqu’à interruption par un tiers. J’optimise le temps, même si c’est seulement 1h par-ci par-là. J’ai cette grande faculté (et facilité) de ne pas avoir besoin de mise en condition, je n’ai pas de pbm d’inspiration car mon esprit est sur les starting-blocks en permanence. Je pense à mon histoire perpétuellement, j’écoute même une playlist perso quand je conduis pour ne jamais décrocher, de cette manière je peux reprendre aisément là où je m’en suis arrêtée à la dernière séance d’écriture. 

Quel est ton auteur préféré ?

J’hésite… Chattam a été une révélation pour moi, il m’a donné envie d’écrire. Mais dernièrement celui qui me hante et me fascine c’est Lovecraft. 

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Une phrase que je me suis tatouée sur l’intérieur du bras tellement je l’aime d’amour : “Sans ennui, point de rêverie”

As-tu d’autres passions ?

Je faisais de la danse polynésienne avant, il fut un temps, mais là je me concentre uniquement sur la lecture et l’écriture. 

Quelque chose à ajouter ?

Je suis perpétuellement à la recherche de nouvelles lectures malgré ma PaL longue comme une via romaine, si vous avez des titres à me conseiller dans le genre thriller/horreur n’hésitez pas 😉 
De même, ma porte virtuelle est toujours ouverte si l’envie vous prend de venir papoter de ma saga ou autre, ce sera avec plaisir ! 
Enfin merci pour cette interview et pour avoir lu jusqu’au bout 🙂

Interview Marie Boulay

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Marie, et je suis romancière. J’aime les sciences, la nature, les voyages, tout ce qui touche aux parfums et aux cosmétiques, et j’ai aussi un penchant pour tout ce qui est un peu mystique et ésotérique (non, non, ce n’est pas contradictoire avec le fait d’être scientifique). J’aime aussi dessiner, modeler, inventer, rêver, imaginer, créer, et surtout écrire des histoires et les partager.

Comment en es-tu venu à écrire ?

Ce n’est pas très original, mais j’écris depuis que je suis toute petite. Au primaire déjà, j’écrivais des poèmes, des fables, des petites aventures. J’adore lire, et j’aime la poésie des mots. Ça me paraissait donc naturel de coucher sur le papier et d’illustrer avec des dessins les histoires que j’inventais, pour leur donner vie. Après une pause au début de ma vie active, j’ai repris l’écriture en 2011. J’avais besoin de m’évader et de retourner dans mon monde imaginaire.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Éclosion, mon premier roman, est le premier tome d’une duologie historique et fantastique « Parfum d’Étrange ». Cette saga associe mon amour des parfums, mon goût pour l’imaginaire et ma passion pour l’écriture. C’est l’histoire de Garance, une jeune femme qui vit en Provence et qui commence à travailler pour un célèbre parfumeur. La jeune femme réalise son rêve et est sur un petit nuage, mais elle va vite déchanter. Des phénomènes inexplicables se produisent, et les plantes du domaine tombent malades. De plus, Garance se découvre des capacités hors normes qui vont tout changer. Elle va devoir s’adapter et remettre en cause tout ce en quoi elle croit pour venir en aide à ses proches.
Ce livre mêle l’univers de la parfumerie et la magie. C’est une ode à la nature, aux sens et aux sensations. Il aborde aussi des thèmes importants, comme la place de la femme dans la société des années 30, l’amitié, l’équité des genres et le harcèlement. Avec en toile de fond les prémices de la montée du nazisme.

Quels sont tes projets en cours ?

J’ai publié en juin une nouvelle fantastique courte, Éclipse, qui est disponible en format ebook gratuit sur Amazon et sur Kobo. Je travaille actuellement sur le second tome de la saga Parfum d’Étrange, qui va amener Garance à découvrir Paris et les dessous de la création de parfums, mais aussi l’amener à se heurter à de nouveaux mystères. Mais, je n’en dirais pas plus… 😉

Où trouves-tu l’inspiration ?

Je trouve l’inspiration un peu partout. Dans les domaines qui m’intéressent bien sûr, mais aussi dans mon quotidien, dans mes lectures et les films que je peux regarder. C’est souvent dans les transports (avion, train, métro) que je suis la plus inspirée et que j’écris le plus, car mon esprit est libre de vagabonder, sans contraintes.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je n’ai pas de séance d’écriture type, je saisis les occasions d’écrire quand elles se présentent, où que je sois. J’ai un carnet et des feuilles sur ma table de chevet pour écrire les idées qui me viennent la nuit et j’utilise souvent le mode « dictaphone » de mon smartphone pour prendre des notes. En général, j’écris sans musique.

Quel est ton auteur préféré ? 

Je n’ai pas vraiment d’auteur(e) préféré(e), mais j’ai des auteurs de prédilection que j’aime particulièrement lire pour la qualité de leur plume et l’originalité de leur imagination. Robin Hobb par exemple, qui crée des univers riches et complexes, avec des personnages très bien construits. Timothée de Fombelle est aussi un auteur très inspirant pour moi, car il parvient à mêler un style très poétique et à jouer avec les mots tout en imaginant des aventures pleines de rythme et de rebondissements. Mais beaucoup d’autres auteurs mériteraient d’être cités…

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Ne jamais remettre à demain ce que tu peux faire aujourd’hui”. Je dois avouer qu’avec un tel mantra, j’ai des journées très remplies. Je ne m’ennuie pas !

As-tu d’autres passions ? 

Oui, j’ai beaucoup de centres d’intérêt différents. Et comme j’adore apprendre de nouvelles choses, je pense que je vais continuer à avoir de nouvelles passions.

Quelque chose à ajouter ?

Merci beaucoup, John, de donner l’occasion à des auteurs auto édités de se faire connaître. C’est vraiment top !

Voir sa fiche auteur

Interview Solène Luna

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis une jeune maman de 30 ans, je travaille dans les assurances, et je viens de terminer le dernier opus de ma trilogie.

Quel est ton âge ? 

Oups 😀

Comment en es-tu venu à écrire ?

Je ne me suis pas posée un jour devant un ordinateur en me disant “Je dois écrire”. C’est plutôt cette histoire qui m’a choisie. Il y a un peu plus de trois ans, lorsque je traversais une situation professionnelle compliquée, le personnage de Calypso m’est apparue, elle et toute son aventure qui ont donné naissance à une trilogie.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Il s’agit d’une saga fantastique. L’héroïne est une jeune femme au fort caractère en quête d’identité. Mais pas seulement ! Il y a aussi de la mythologie, de l’érotisme, des sujets plus profonds, mais traités avec l’humour qui caractérise notre personnage principal.
Calypso n’est pas au bout de ses surprises concernant les secrets de son passé qui seront le fil conducteur de ces trois tomes, tout comme la tension qui règne entre nos héros.

Quels sont tes projets en cours ?

Grande question ! J’ai une tonne d’idées pour de nouveaux romans. Dans des genres bien différents. Mais je ne sais pas par où commencer. Calypso m’a accompagnée pendant plus de 3 ans, alors il me faut peut-être un petit break. Affaire à suivre…

Où trouves-tu l’inspiration ?

Quand je conduis, que je me brosse les dents, dans la douche. Les moments où je m’endors aussi sont souvent propices à laisser mon imagination divaguer.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Euh, je n’ai pas vraiment de schéma type. Je suppose un peu comme tous les auteurs qui sont aussi parents. Dès que ma fille dort, je bondis sur l’ordinateur et écris sans perdre de temps.

Quel est ton auteur préféré ? 

Bernard Werber. Nous avons une admiration commune pour les fourmis.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Pourquoi remettre au lendemain ce qu’on peut faire au surlendemain ?

As-tu d’autres passions ? 

Mon canapé, mes séries, lézarder… Voilà voilà. Cela rejoint un peu la question du dessus on dirait 😀

Quelque chose à ajouter ?

Le tome 3, et donc dernier opus, des aventures de Calypso sort le 25 novembre ! Et j’ai vraiment, vraiment hâte de le partager avec vous !

Voir sa fiche auteur

Interview Maddie Plume

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis auteure indépendante, et fière de l’être ! J’habite à Lille, une pure ch’ti^^. Je suis fan de littérature de l’imaginaire, de romance et de tout ce qui ressemble à l’univers de Jane Austen.

Quel est ton âge ? 

J’ai 28 ans 🙂

Comment en es-tu venu à écrire ?

Houlala ! J’écris depuis petite. Quand j’étais enfant, j’étais pas compliquée : tu faisais mon bonheur avec un nouveau cahier et un stylo. La première histoire que j’ai écrite était très originale : l’enlèvement de la Schtroumpfette par Gargamel. Je l’ai écrite pour mon petit frère, autiste, qui était en pleine obsession de ces petites créatures bleues. A mon grand désespoir, il n’en a aucun souvenir.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Kéziah est un roman de fantasy young adult. L’héroïne est une princesse rescapée d’un coup d’Etat qui se cache dans un petit village loin de la capitale. Sa tante a pris le pouvoir et instaure une sévère censure. Mais Kéziah entretient le trafic de livres mis en place, et se fait surprendre en plein délit par un soldat étranger ! Alors, les ennuis commencent…

Quels sont tes projets en cours ?

Mon projet en cours, c’est de préparer la sortie de Kéziah et les salons auxquels je vais participer. En parallèle, je travaille sur le tome II de cette saga.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Pour Kéziah, l’idée de base me vient de l’histoire d’Anastasia Romanov, plus particulièrement du dessin animé qui s’est inspiré du mystère qui entourait sa mort. La construction de son monde, lui, me vient des décors et des sonorités bretonnes et kabyles qui, je trouve, se marient bien.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

En général, pour me mettre dans le bain, je relis la dernière scène écrite. Je me choisis une ambiance musicale et je mets mon casque pour me mettre dans ma bulle. Avec un thé et du chocolat, c’est la cerise sur la chorba.

Quel est ton auteur préféré ? 

Mon autrice française préférée est Alexiane de Lys. Je l’ai connue grâce à ma meilleure amie. On guette ses sorties très fidèlement^^. Et, depuis que je suis sur Instagram et que je me suis lancée dans l’écriture de manière plus professionnelle, j’ai eu la chance de faire sa connaissance et de travailler avec elle. Le rêve !

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Difficile de n’en choisir qu’une ! Alors je vais dire : “C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière” d’Edmond Rostand.

As-tu d’autres passions ? 

J’adore l’Histoire ! En vacances, je peux passer mes journées à visiter les châteaux ou tout ce qui raconte notre passé. La musique aussi a une grande place dans ma vie. Il est rare que je passe une journée sans rêvasser sur fond musical.

Quelque chose à ajouter ?

J’aimerais beaucoup remercier mes abonnés Insta, mes choupissons, d’être si bienveillants et de m’encourager au quotidien. Et aussi, à tous les aspirants auteurs (autoédition ou maison d’édition, peu importe) : ne lâchez rien ! Avec le temps et du travail, vous pouvez y arriver !

Interview Audrey Pasthi

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je s’appelle Groot, très jeune femme dynamique à la limite de la pile électrique qui foisonne d’idées en tout genre, pas toujours bonnes d’ailleurs 😅. Je suis également autrice en herbe avec la sortie d’un premier roman contemporain fin avril 2022 en sus d’être chroniqueuse et de pleins d’autres rôles super cool.

Quel est ton âge ? 

35 ans demain 😅

Comment en es-tu venu à écrire ?

J’ai créé une page de chronique en janvier 2021. J’ai reçu plusieurs messages de copines chro qui me disaient que je devrais me lancer dans l’écriture parce que mes chro montraient une certaine patte. Je n’ai jamais eu ce besoin d’écrire et encore moins le sentiment d’un quelconque talent pour. Et puis, un jour de juillet 2021 où je me rendais à mon travail, j’ai eu un flash avec l’idée du roman que j’ai écrit qui s’est imposé comme une évidence. 9 mois après, il sortait : une jolie gestation 😁.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Premier et pas le dernier si tout va bien. C’est une ode à mes filles, au rôle de parent, à l’amour à travers un feel-good dramatico-fantastique. J’ai écrit ce roman dans le but de laisser quelque chose de concret à mes filles dans le cas où il m’arriverait quelque chose. 
C’est une histoire de famille comportant le deuil, l’espoir, l’amour, la reconstruction, des rires et de l’émotion.

Quels sont tes projets en cours ?

Je suis actuellement en train d’écrire un second roman 😊. On sera sur un contemporain également. Un 4 mains qui n’a rien en commun est prévu en écriture début 2023. En parallèle, avec le WonderChro, on va continuer à promouvoir la littérature, les auto-édités, et organiser des salons à travers la France.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Dans mon quotidien, tout simplement.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Le soir, quand mes filles sont couchées, casque sur les oreilles avec une musique instrumentale, un cappuccino ou une bière et je pars jusqu’à avoir envie de faire autre chose 😁.

Quel est ton auteur préféré ? 

Question impossible parce que je suis pas du genre groupie et auteur ou groupe préféré. Je peux lire certains auteurs les yeux fermés : Virginie Grimaldi, Emily Blaine, Laurence Chevallier, Sarah J Mass, JL Armentrout etc.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Apéroooooooo

As-tu d’autres passions ? 

Lire, coudre, les jeux de plateau

Quelque chose à ajouter ?

Merci John pour tout ce que tu fais

Voir sa fiche auteur

Interview Julie JKR

Peux-tu te présenter rapidement ?

Julie Jkr, originaire de l’est de la France.
Un cerveau trop petit pour toutes les histoires qui s’y cachent.

Quel est ton âge ? 

38 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

Depuis petite, j’aime coucher sur le papier toutes les idées qui me trottent dans la tête. La seule chose qui change aujourd’hui, c’est leur contenu. Avant j’écrivais des contes de fées, et maintenant, je sème la mort au fil des pages de mes romans.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Je travaille actuellement sur une série, dont l’héroïne, Marie Rose Bailly, à la capacité d’entendre les morts. Sa mission, enquêter pour découvrir ce qui leur est arrivé et cela même si sa vie est menacée.

Quels sont tes projets en cours ?

Avec Lena Walker et Sophia Laurent, nous allons très prochainement publier le second tome de notre Young adult Not the end. Je vais également publier la seconde enquête de Marie Rose et attaquer l’écriture de la suivante.
Je fourmille d’idées pour deux thrillers dont j’ai déjà la trame et j’espère pouvoir les commencer très vite.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Ça dépend. Elle peut venir d’une phrase que j’ai lue dans un livre, ou d’un simple mot entendu dans une série ou un film. Elle peut aussi provenir d’un rêve ou le plus souvent d’un cauchemar que j’ai fait, mais pour être honnête, la majeure partie du temps, j’ai l’impression qu’elle est toujours là comme si elle flottait au-dessus de moi. C’est étrange de dire ça, mais c’est la vérité. Je suis une personne qui pense constamment. Mon cerveau ne se repose pratiquement jamais. C’est peut-être grâce à ça que j’arrive à écrire.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je m’installe à mon bureau, généralement avec Hanz Zimmer ou Alexandre Desplat dans les oreilles et je laisse les mots s’assembler.
Je ne quitte pas ma chaise sans avoir écrit un minimum de 1000 mots, mais avec pour objectif journalier les 2000 mots. Certains jours, j’en écris plus et c’est tant mieux.

Quel est ton auteur préféré ? 

Incontestablement Stephen King. Le maître absolu de l’horreur et du suspens pour moi. C’est l’un des seuls capables de me surprendre encore après toutes ces années.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

« Il ne faut pas rêver sa vie, mais il faut vivre ses rêves. »

As-tu d’autres passions ? 

La photo. En fait, j’aime tout ce qui touche de près ou de loin à la création.

Quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview et si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à découvrir mon univers sur Amazon et venir en discuter avec moi.
Au plaisir,
Julie Jkr

Interview Màirie D. Heydge

Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour à tous,
Mon nom de plume est Màirie D. Heydge. Je suis Belge et habite les Ardennes Namuroises non loin de la frontière avec la France, avec mes enfants. Depuis ma naissance, dans le cocon familial le français a toujours été la langue parlée. Or, mon papa était un militaire de carrière quadrilingue, ce qui fait qu’il a été muté dans un quartier général de l’OTAN basé en Flandres. Ma soeur, mon frère et moi avons effectué toutes nos études en néerlandais. Pendant mes années d’étude j’avais 4h semaine de cours de français. Donc ma langue de base pour l’écrit est le néerlandais. C’est en aidant mes enfants pour leurs devoirs que j’ai appris énormément de choses, que j’ai progressé concernant la langue de Voltaire. J’apprends encore chaque jour.

Quel est ton âge ? 

Paraît que cela ne se demande pas à une dame ! Bon, soyons sérieux le temps de cet interview, le 19 aout prochain je fête mes 59 ans. Je suis du signe Lion 😉

Comment en es-tu venu à écrire ?

Tout naturellement. L’écriture a, aussi loin que je puisse me souvenir,  toujours fait partie de ma vie. J’ai toujours griffonné sur n’importe quel bout de papier. Même sur les murs parfois, ce qui ne plaisait pas trop à ma mère.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Le Destin des Runes ~ livre 2 est sorti en juin dernier et le livre 1 sera publié le 11 aout. Je vais donc parler un peu des deux, si tu le permets.
Tous les deux débutent en Rogaland, qui était un royaume indépendant en ce temps là. Nous y faisons la connaissance d’Einarr Leifrson et comme son nom l’indique, et vous l’avez très certainement compris, c’ est un Viking. Cette saga est écrite du point de vue de cette civilisation. Ce grand et valeureux gaillard est très pointilleux concernant leurs lois. Oui parce qu’ils en avaient et elles étaient très strictes. 
Dans le livre 1, qui commence en automne 866, nous faisons surtout la connaissance d’Einarr, d’Iona, une jeune et frêle demoiselle écossaise et Unni, la prêtresse du clan. Cette dernière manipule les Runes pour transmettre les messages des Nornes, qui filent, ou tissent les deux termes sont utilisés, la destinée de chaque homme et des dieux nordiques. La vie n’étant pas un long fjord paisible, ils vivent des moments difficiles, sont entourés de dangers venant de toute part. Il se déroule principalement en hiver, donc pas de voyage en haute mer avec leurs majestueux navires, ou que très peu.
Einarr et son clan affrontent des dangers venant de toute part et même de là où ils ne s’y attendent pas. 
Iona est considérée comme “frêle”, tout au long du roman à cause de sa petite taille. Mais l’est-elle réellement ? 
On y découvre également deux sagas nordique parlant des dieux.
Dans le livre 2 je mets plus en avant d’autres personnages que nous avions rencontré dans le premier. On y trouve également quelques nouveaux venus. Maintenant, ces nouveaux sont-ils amis ou ennemis ? C’est la question que l’on peut se poser. 
Là aussi, il y a les prédictions des Nornes et elles ne sont pas tendres. 
Cette fois-ci il se déroule principalement lors de la bonne saison et il y a donc des voyages en mer. Einarr et son clan ne sont pas des pirates, mais des commerçants et négociants, comme l’était cette civilisation au départ. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de bagarres, loin de là ! 
On y voyage pas mal, on découvre plusieurs clans, ainsi que d’autres facettes de la vie des Vikings. 
Il y a des dangers en haute-mer, dans les iles écossaises mais également dans leur clan. 
Le tout toujours avec en fond les us et coutumes de la civilisation scandinave : de la vie courante, des entraînements aux armes, le Thing que je vous laisse découvrir l’importance qu’il tenait dans leur société. Le prologue débute en 865, le chapitre 1 au début du printemps 866. Il n’est pas une suite du livre 1. À dire vrai, ce n’est qu’à partir du livre 3 qu’on peut parler d’une suite du précédent. 
Ils sont catalogués de « romans historiques” à cause de la période, le fond historique, mais en fait, les sentiments sont pareils à ceux qu’on connaît maintenant. Eux, au fil du temps, n’ont pas changé. La peur, la joie, les peines, l’amitié, l’amour, etc. sont intemporels.

Quels sont tes projets en cours ?

Le livre 3 est terminé depuis près de 2 ans. Bientôt il part pour son ultime correction. Il sera publié vers la fin de l’année.
Le livre 4 est en pleine écriture. Il est à peu près à ¾. 
J’ai également commencé le premier tome d’une trilogie, retraçant la vie de la prêtresse Unni. Les années avant la saga: Le Destin des Runes. Le tome trois se terminera là où la saga commence dans le livre 1

Où trouves-tu l’inspiration ?

Honnêtement ? Je ne le sais toujours pas ! En me relisant le lendemain, je me pose toujours la question : mais où es-tu allé chercher ça ? Il y a également plein de documents écrits par des historiens, principalement norvégien, qui m’aident pour le fond historique, à mieux connaître cette civilisation. Dès que j’ai un doute, parce que parfois des documents se contredisent, je fais appel à une historienne en Norvège, qui me répond à chaque fois. Elle est surtout au fait des dernières trouvailles. 

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Le matin, principalement, j’allume l’ordinateur et je m’installe avec ma tasse de café, suivie par d’autres innombrables tasses. En premier j’ouvre ma playlist, oui parce qu’il me faut de la musique pour écrire, pour m’évader et me retrouver là-bas. Ce n’est donc pas n’importe laquelle ! Elle est bien spécifique avec des morceaux choisis avec soins. Puis je commence par la relecture de ce que j’ai écrit la veille, pour me remettre dans le bain si l’on peut dire. Je place mes doigts sur le clavier et ça démarre. Lors de mes séances d’écriture, la seule chose dont je suis conscient est que ma tasse est vide ! Le soir, je suis étonnée de l’heure et là je me dis que je suis une mère bénie des dieux, car à aucun moment mes enfants me disent “tu ne crois pas que tu devrais penser à préparer le repas?”. Je sauvegarde mon fichier et j’éteins l’ordinateur jusqu’au lendemain. C’est le lendemain que je découvre ce que j’ai écrit.

Quel est ton auteur préféré ? 

Tolkien, sans aucune hésitation. 

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

À ma grande honte, je dis souvent “bordel”.  

As-tu d’autres passions ? 

La lecture, le dessin, la broderie, le tricot et le crochet d’art. 

Quelque chose à ajouter ?

Peu importe l’âge qu’on a, il faut oser. Jamais je n’aurais cru publier un jour. Encore moins que des lecteurs me disent “on a adoré ton roman”. Il faut arrêter de se dire “quoi à mon âge ?” Pourtant, suivant les conseils de ma meilleure amie, j’ai publié à mon âge. Comme quoi.
Oui, il faut aller au bout de ses rêves, au moins “essayer”. Qui ne tente rien, n’a rien et vivre avec des regrets ce n’est pas réjouissant. 
Donc oui, faites-le, allez au bout de votre rêve, qui peut dire à l’avance quelle porte cela va ouvrir ?

Voir sa fiche auteur

Interview Solène Chartier

Peux-tu te présenter rapidement ?

Grande amatrice de littérature de l’imaginaire, j’ai toujours aimé imaginer des histoires fantastiques.

Quel est ton âge ? 

J’ai 27 ans.

Comment en es-tu venu à écrire ?

Quand j’étais enfant, et ado, je jouais énormément avec ma sœur. On inventait des histoires merveilleuses qui couraient sur des jours et des jours.
Quand je suis rentrée au lycée, je suis devenue interne, et cela m’a éloigné de ma sœur et de nos histoires… mais je ressentais toujours ce besoin d’inventer et de rêver, donc j’ai commencé à écrire.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier livre paru est Yüna, le tome 2 de la trilogie de fantasy La Laïsha (le tome 1 étant Amalia).
Dans ce tome 2 (qui peut être lu indépendamment du T1), vous découvrirez l’histoire de Yüna, une jeune femme qui vit paisiblement avec sa mère à  Ylumin’, la cité de cristal qui siège au coeur de la forêt de Saphir. 
Mais le jour de ses 18 ans, alors qu’elle est convaincue de découvrir enfin ce qu’on lui cache sur ses origines, une explosion détruit tous ses espoirs.
Accompagnée de sa meilleure amie, Malie Saphir, la princesse de la ville, Yüna part à la découverte de son passé et à la rencontre de son futur.
Aventure, amitié, magie et dragons sont au cœur de ce roman.

Quels sont tes projets en cours ?

Mon projet en cours est évidemment ma campagne Ulule autour de La princesse et les papillons ! Elle a démarré le 5 septembre et se terminera le 6 octobre !
La princesse et les papillons est un conte jeunesse autour de l’acceptation de sa différence. Cela fait trois ans qu’il est en ligne, gratuitement, sur Amazon, Kobo et La Fnac, et il y a été téléchargé plus de 6 000 fois ! 
Je voulais lui donner une seconde vie… au format papier et illustré par la fabuleuse Christelle Ponche (@cponche_) !
A l’issue de cette campagne mon conte sera donc : corrigé par une correctrice professionnelle, embelli par une maquette soignée et des illustrations merveilleuses, imprimé sur un papier de qualité. Qu’attendez-vous pour craquer ?

Où trouves-tu l’inspiration ?

L’inspiration me vient majoritairement dans mes rêves. Mais on peut dire que c’est le résultat de tout le reste : les séries télévisées, les films, les livres, les jeux vidéos et jeux de société…

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Un thé fumant, le silence le plus complet, moi, word, et toutes mes notes sur des feuilles volantes éparpillées sur mon bureau.

Quel est ton auteur préféré ? 

Oula, question compliquée ! L’autrice dont j’achète tous les livres est une autrice de mangas : Matsuri Hino… oh et puis il y a aussi Alessandro Barbucci en BD… Roncedor et A.D. Martel en romans… Bon, vous l’aurez compris, c’est impossible de choisir !

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Même la plus petite personne peut changer le cours de l’avenir”… j’ai longtemps été complexée par ma taille (je n’ai compris qu’en grandissant que je mesure en fait une taille tout à fait moyenne). Je pense que c’est aussi ce qui a inspiré La princesse et les papillons. Ma princesse est beaaaaaaucoup plus grande que tous les autres enfants, et elle en souffre énormément.

As-tu d’autres passions ? 

Tellement ! J’aime lire, écrire, dessiner, jouer aux jeux vidéos et aux jeux de société. J’aime de nombreux sports (après avoir fait de l’équitation, du badminton, de la house dance, de l’escrime et du ring fit – si, si ça compte ! -, je fais aujourd’hui du hula hoop… et je commence la pole dance en septembre). J’aime les sucreries… et surtout les bonbons (si, si, ça peut compter comme une passion).
Une dernière ? Je suis passionnée par l’étendue des expressions et des bêtises que peut imaginer mon chat, Ryu.

Quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview ! Et merci à tous ceux qui ont pris le temps de me lire !
A mes (futurs) lecteurs : j’espère vous faire rêver !

Voir sa fiche auteur

Interview Mélodie Angevin

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Mélodie, je suis originaire de Provence, même si j’ai migré un peu plus haut. Je cumule deux métiers qui me passionnent : auxiliaire de puériculture dans une micro-crèche, et écrivaine ! Je suis issue d’une famille nombreuse de musiciens, et je suis mélomane et passe ma vie avec mes écouteurs vissés dans mes oreilles.

Quel est ton âge ? 

29 ans !

Comment en es-tu venu à écrire ?

Tout a commencé quand j’avais 9 ans, on a eu notre premier ordinateur de famille. Il n’y avait pas internet et pas beaucoup de programmes, seulement Paint et Wordpad pour s’amuser. Alors, j’ai commencé à écrire sur Wordpad et… je ne me suis jamais arrêté depuis. Mais j’ai vraiment commencé à écrire sérieusement pour mon premier roman, Éperdument, en 2018. Depuis, je passe chaque seconde de libre à me consacrer à ma passion, toute ma vie est organisée en fonction de mes séances d’écriture, je sacrifie parfois même mon sommeil pour avoir ma dose d’écriture dans la journée.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier livre sorti est le tome 2 de ma saga Psychi Agona : Sous la mer Tràvma. Il parle d’une jeune fille de 18 ans qui a perdu sa famille et ses souvenirs dans un accident de voiture quand elle était petite. Un médecin va l’aider à recouvrer la mémoire en la faisant voyager dans le centre de ses émotions, où elle va découvrir les sombres secrets de son passé. Un voyage intérieur et une ambiance marine que j’adore !

Quels sont tes projets en cours ?

Ma saga Psychi Agona qui est loin d’être terminée. C’est une saga qui invite à l’introspection, puisqu’il est question d’imaginer le centre de ses émotions comme une monde à part entière. Les personnages qui s’y confrontent se retrouvent embarqués dans un univers qui est le leur, où chaque émotion et chaque pensée prend la forme d’une personne, d’un lieu, d’un objet. Et cela leur permet de comprendre ce qu’il se passe en eux et de pouvoir combattre leurs démons pour avancer et évoluer dans le bon sens.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Majoritairement dans la musique. Une seule chanson peut me faire voir une scène complète ! Mais sinon, un peu partout : dans la vie, mais surtout les films, séries, livres… Mes personnages sont très souvent une partie de moi et leur histoire a toujours un lien, de près ou de loin, avec la mienne.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Obscurité, thé, musique, bougie parfumée et un objectif de mots à accomplir en un temps défini. Des fois, j’écris avec des amies, on a un serveur Discord exprès pour l’écriture, et quand on se connecte, on se donne des objectifs et on écrit ensemble, ça motive énormément !

Quel est ton auteur préféré ? 

Je dirais pas mon mais mes auteurs préférés : Alric et Jennifer Twice (auteurs de La Passeuse de Mots, ma saga préférée !) Non seulement ils ont un talent fou et une plume magnifique, mais en plus ils sont adorables et m’inspirent et me motivent énormément.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

“Même l’étoile la plus isolée appartient à une constellation.” (Le Passeuse de Mots de AJ Twice)

As-tu d’autres passions ? 

Je joue de la guitare et j’aime dessiner et peindre (des figurines ou santons). Mais mon temps libre, je le passe surtout à écrire.

Quelque chose à ajouter ?

Merci beaucoup pour cette interview !

Interview Debby Egg

Peux-tu te présenter rapidement ?

Alors, hum bonjour à tous. Moi c’est Debby Egg, ou Deborah, mais je préfère qu’on m’appelle Deb. Bonjour Deb.  J’ai 26 ans et je suis incapable de me presenter. Pour faire court, je dirais que j’ai un grand front, que j’écris et que je dessine, voilà. Ah et aussi, je suis un “pur” produit normand qui s’est découvert une intolérance aux lactoses. Ironique n’est-ce pas ?

Quel est ton âge ? 

26 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré raconter des histoires. Si je devais passer sous silence les moments où j’en racontais des abracadabrantes dans la cours de récré, je dirais que la toute première fois que l’envie irrépressible d’écrire m’a prise, c’était lorsque j’ai découvert un manoir abandonné dans un terrain vague à 8 ans. 
Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Est-ce que quelqu’un était mort ici ? Est-ce que c’était jadis la demeure d’une riche famille ? Je devais à tout prix mettre des mots sur ces questions. J’ai écrit des pages et des pages d’histoires possibles sans jamais rien terminer, évidemment. Depuis, ce besoin d’écrire ne m’a pas quittée, même lorsque je n’écrivais pas.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Le Temps des Corbeaux (LTDC pour les intimes) est mon tout premier roman – et projet – mené à terme, sorti le 15 août en auto-édition et disponible sur Amazon. C’est une histoire d’Urban Fantasy dont le principe et le titre datent de 2009. Un énième projet abandonné par la mini Deb du passé que j’ai décidé de déterrer en 2021. 
On y suit Dolly Sinclair, un Corbeau, c’est-à-dire un membre d’une sorte de police magique dont le principal but est de s’assurer que les créatures surnaturelles, les faës, ne dévoilent pas leurs existences aux humains. 
Sauf que voilà, entre la disparition d’un jeune faë et d’autres événements curieux voire alarmants, Dolly trouve qu’il se passe trop de choses bizarres à Silver Hollow. Elle a bien essayé d’en toucher un mot à sa supérieure, mais rien y fait, personne ne la croit parce qu’elle est la plus jeune de ses collègues. Tête brûlée et prête à tout pour prouver ses dires – et sa valeur – Doll va donc décider d’enquêter de son côté. Quitte à collaborer avec des personnes peu recommandables et quitte à plonger dans un bourbier sans nom qui résonne étrangement avec un passé qu’elle cherche à oublier.

Quels sont tes projets en cours ?

Outre la post-promo du tome 1 de LTDC, je suis en pleine rédaction du plan “détaillé” du Tome 2 (et du 3 en parallèle). Mais bon à 33K le plan, est-ce qu’on peut le considérer encore comme un plan ou plutôt comme un premier jet ? Sinon je design des couvertures.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Surtout dans la musique. Dans les paroles, les ambiances, les sensations qu’elle me fait ressentir. Il m’arrive très souvent de passer une après-midi entière allongée, à simplement imaginer des scènes sur des playlists. Dans ces moments, j’ai souvent des pics d’inspiration qui arrivent et je me rue sur l’application Note de mon téléphone pour tout mettre en mots. Après j’imagine que comme tout le monde, mes lectures et ce que je peux voir à la télé, m’inspirent également.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

J’écris de façon très chaotique. Je dirais que la plupart du temps ça commence par moi qui essaie de me concentrer de 17 h à 20 h sans y parvenir. Habituellement je passe ces trois heures à imaginer des scènes de mon roman façon clip vidéo sur une playlist bien trop fournie. Puis ça débouche sur moi qui finit par abandonner pour retenter vers 22 h et me découvrir une inspiration inédite qui m’empêche de lever mes fesses de mon siège – et mes doigts de mon clavier – jusqu’à ce que l’on vienne me tirer par la peau des fesses pour que j’aille dormir. Ou que le soleil se lève…

Quel est ton auteur préféré ? 

Alors là… Je suis indécise au possible. Je ne suis même pas sûre d’en avoir, d’ailleurs ! Mais si je devais en nommer, je dirais que ça se situe quelque part entre Robert Jordan, Rick Riordan et Agatha Christie. Comment ça ils n’ont rien à voir ?? En gros, dès que les personnages, leurs émotions et leurs évolutions sont au centre de l’intrigue et qu’il y a une enquête, il y a de très grandes chances que j’adhère !

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Ursula K. Le Guin : “Un adulte créatif est un enfant qui a survécu.” et celle de Beverly Cleary : “Si tu ne vois pas le livre que tu veux sur l’étagère, écris-le.”

As-tu d’autres passions ? 

J’aime commencer des projets et ne jamais les terminer. Comment ça ce n’est pas une passion ? Plus sérieusement, outre l’écriture, j’aime lire (amasser des livres)  et dessiner. Si je ne fais pas l’un des trois c’est que je dors. Ou que je me refais l’intégrale des Hercule Poirot (ceux avec David Suchet) entre deux parties de Sims 4.

Quelque chose à ajouter ?

Alors déjà merci beaucoup John pour ce que tu fais ! Merci à vous d’avoir lu jusqu’ici, et aussi… 
Viendez chez moi, on est bien, surtout si vous aimez le violet – mon feed est violet en ce moment. Et il y des dessins, aussi – je vous ai dit que je dessinais ? Ah et j’aime partager des memes sur mon projet en cours. Si si ils sont très marrants, promis.
Bye !

Interview Violaine de Charnage

Peux-tu te présenter rapidement ?

Violaine De Charnage est mon nom de plume (surprise !!!). Je n’aime pas trop (voire carrément pas) parler de moi ! Préciser que je vis en Alsace, montrer mon visage de temps en temps… Ce sont des petites concessions. Je suis quelqu’un de secret.

Quel est ton âge ? 

Un âge où je peux écrire trash sans qu’on me demande ce qui m’est arrivé ni d’où je sors XD

Comment en es-tu venu à écrire ?

A cinq ans j’ai trouvé un Mont Blanc, une feuille de papier et j’ai eu une révélation, et écrit mon premier roman avant dix ans… 
Non, en fait, absolument pas ! Je respecte les auteur.e.s dont la vocation est arrivée tôt. Et je crois que chacun est différent, qu’il n’y a pas d’âge. Il y a de bons moments. Et pour moi, c’était il y a quelques mois.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon premier recueil de “Vilaines Nouvelles”, LA VILAINOLOGIE, est sorti en juin en édition indépendante sur Amazon, et en vente directe. 
L’édition indépendante n’a jamais été le plan B pour ces textes, elle a toujours été le plan A. Ces nouvelles, ce sont mes bébés (des rejetons horrifiques, trash et +++18), et j’ai un peu l’impression de grandir avec elles.
Allez.. les titres, pour le plaisir : #1 Sang pour Sang Triangle Amoureux, #2 Putride Saint-Valentin, #HS Mange pas ton Gras la bouche pleine #3 Minuit moins Dentiste, #4 Blanche-Neige et les Zombies.

Quels sont tes projets en cours ?

Ça grouille :

  • Je poursuis sur ma lancée avec 1 sortie/mois de Vilaine Nouvelle. A chaque rendez-vous, je propose quelque chose de différent, j’y vais au feeling (pour les idées uniquement !!).
  • Il y aura une VILAINOLOGIE II à l’automne 2022.
  • Il y aura une VILAINOLOGIE III début 2023. Et après, je verrai…
  • Il y a du roman dans l’air… mais je n’en dirai pas plus.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Vaste question. Il n’y a pas de règle, et globalement je ne la cherche pas. Dans nos vies modernes, tout peut être source d’inspiration : l’actualité, un film, une expo…. Le challenge, c’est de digérer cette masse d’informations et d’en sortir des histoires fraîches et qui se tiennent.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Un café ou du thé vert au jasmin. Et faut pas venir me faire ch@#&%$

Quel est ton auteur préféré ? 

J’ai des livres doudous, mais la littérature est bien trop vaste pour que je m’enferme. Je crois qu’il est très sain d’être ouvert et de se laisser surprendre. Évidemment, je prêche aussi pour ma paroisse. Il n’y a rien de mieux que d’être découvert par un.e lecteur.ice.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

Je n’en ai pas. Et j’ai la flemme de faire une recherche Google pour passer pour une personne spirituelle, ce que je ne crois pas être.

As-tu d’autres passions ? 

Rien d’avouable.

Quelque chose à ajouter ?

MERCI JOHN POUR TON INVESTISSEMENT POUR PROMOUVOIR L’ÉDITION INDÉPENDANTE ET NOUS AUTRES AUTEUR.E.S.
Un peu d’autopromo pour terminer… Si vous aimez les feeds en bazar et la littérature sale, retrouvez-moi sur instagram @violaine_de_charnage

Voir sa fiche auteur

Interview C.M Grace

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Grace, j’ai 24 ans et je suis toujours incapable de me présenter.
Mais je peux officiellement transmettre une information sur moi, je suis écrivaine.

Quel est ton âge ? 

J’ai 24 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

Je n’ai jamais su m’exprimer autrement que par la colère, elle a guidé mes pas et je me suis égarée. Alors, je me suis mise à écrire pour cesser de hurler, les mots ont apaisé mes maux, les pages se sont imprégnées de mon essence. J’avais enfin trouvé un lieu, quelque chose, qui acceptait tous ces sentiments que l’Homme passe une vie à dissimuler.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Tribulations d’un Phœnix est un recueil de poésie, fruit de mes propres névroses.
J’aborde des sujets éprouvants, tabous, dissimulés derrière de multiples métaphores.
Avec le plus d’honnêteté possible, j’accompagne mes démons dans un cheminement intérieur afin qu’ils regagnent la lumière.
Cet ouvrage a été salvateur pour moi et j’ose espérer qu’il le sera pour tous ceux qui le parcourront.
Ce n’est pas un livre, mais un voyage.

Quels sont tes projets en cours ?

Mon deuxième amour après la poésie, c’est la dystopie. 
J’ai toujours souhaité écrire de titanesques sagas faites d’aventure, de trahison, d’amitié et de passion, dans un univers dystopique où l’humanité telle qu’on la connaît s’est effondrée.
Actuellement, je consacre tout mon temps à ce projet.

Où trouves-tu l’inspiration ?

L’inspiration jaillit de toute part, dans une citation, dans un regard. 
J’ai appris à capturer des instants de vie pour les retranscrire dans mes œuvres.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je m’impose une séance d’écriture tous les jours de 8 h à 12 h.
Je mets en route la playlist que j’ai spécialement constituée pour écrire.
Car rien ne vaut le piano pour rédiger des chefs-d’œuvre.

Quel est ton auteur préféré ? 

Je n’ai jamais eu d’auteur préféré, néanmoins, si je dois me fier à mes souvenirs récents, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la plume de Sarah J. Maas, qui a su changer ma vision du genre fantastique.
Cela m’a même donné envie d’en écrire !

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

« Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. » – Nicolas de Chamfort

As-tu d’autres passions ? 

J’adore étudier de nouvelles langues ! Japonais, russe, l’arabe égyptien, tout pour m’ouvrir à d’autres horizons ! 
J’aime aussi l’Art sous toutes ses formes.
Et pour finir, je suis une véritable passionnée d’histoire, pendant un certain temps, j’ai souhaité en faire mon métier !

Quelque chose à ajouter ?

Si tu souhaites suivre mon travail ainsi que mon univers, je t’invite à me rejoindre sur mon Instagram @grace.cm.black  
Je te remercie pour cette interview, j’espère rencontrer de futurs lecteurs, mais également des auteurs AE !

Interview Adrien Caritey

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Adrien, je suis un auteur auto-édité et fraiseur franc-comtois passionné d’univers fantastiques et de guitare !

Quel est ton âge ? 

J’ai 27 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

L’écriture fait parti de ma vie depuis que j’ai une dizaine d’années. J’ai toujours été un rêveur fascinné par les chevaliers et les univers fantaisistes et j’ai ressenti le besoin de mettre sur papier ses univers (rempli de héros de jeux vidéos au passages ), j’ai pris mes distances en grandissants avec l’écriture (jusqu’à ne plus écrire du tout), puis arrivé dans la vingtaine, après une longue remise en question suite à un métier alimentaire où je ne me sens pas à ma place, j’ai réalisé que ce que je voulais c’était écrire.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

L’héritage de Sarah Lingsley est le premier tome d’une saga de science-fantasy regroupant divers genre comme le cyberpunk ou la Dystopie. Dans cette histoire on va suivre le personnage de Sarah qui, après avoir reçu, des mains de son père, avant qu’il se fasse assassiné, un pendentif, va découvrir que ce dernier renferme de mystérieux pouvoir suite à une agression. Face à ce constat, divers interrogations vont se poser à son esprit autour de l’objet, ainsi que sur son père. Qui était-il vraiment et pourquoi lui avait-il cacher tout ces choses ? C’est porté par un besoin de connaître la vérité sur son passé que Sarah retourne dans sa ville natale qu’elle avait quittée des années auparavant, pour trouver des réponses. Suite à ce choix elle rencontrera divers personnages, d’anciennes connaissance et d’étrange alliés tout au long de son periple qui l’aideront face à l’homme qui a tué son père.
Par ce livre j’ai tenté de faire passé une forme de philosophie, enfin les choses auquelles je crois, car je suis persuadé qu’un auteur, consciemment ou pas, véhicule à travers ses mots, ses propres pensées.

Quels sont tes projets en cours ?

En ce moment je finalise une nouvelle en lien avec l’univers de Sarah Lingsley, une backstory de l’un des personnages, nommé Diouk, qui sera obligé d’apprendre à évoluer dans un monde en constant changement. (je n’en dit encore pas beaucoup car je garde quelques surprises sur mon compte à ce sujet !)

Où trouves-tu l’inspiration ?

Souvent la musique est un excellent moteur pour stimuler l’inspiration, que ce soit pour travailler ou pour chiller, j’ai besoin de musique pour travailler ou pour dévelloper une idée, sinon je trouve aussi beaucoup d’idées lorsque je m’ennui (donc au travail souvent mdr), et parfois juste en marchant seul, mais ça généralement c’est plutôt pour dévelloper certaines idées, les éclaircirs.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Généralement je met toujours de la musique. Le rock à plutôt bien fonctionner pour le premier tome de Sarah Lingsley, ces derniers temps que pappillonne entre les musique d’ambiance SF et des musiques Loofy (beaucoup de Loofy mdr) . Généralement je travail sur l’ordinateur car j’avance beaucoup plus vite et lorsque la machine est lancé c’est plus difficile de l’arrêter. Sinon par rapport à mes horraire actuels, je travail environ 1h00 (parfois plus, parfois moins) le soir de 21h30 à 22h30, et quand c’est possible, avec de l’encens ou une bougie.

Quel est ton auteur préféré ? 

Question difficile ahah !
En choisir un seul est impossible ! Je dirais King, car c’est son livre, écriture, qui m’a donné une base de travail. J’ai appliqué et me suis amélioré grâce à ce livre. (et j’adore aussi ses romans bien sûr !)
Sinon il y a aussi Charles Bukowsky, sa vie en tant qu’auteur m’inspire énormément, le côté homme qui à vraiment toucher le fond pour devenir un grand auteur, je trouve ça très motivant. (Et ses textes engagé sur le gouvernement sont juste géniaux !)

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ?

« Il faut être droit, pas redressé. » de Marc-aurèle, même si pour l’instant j’ai énormément de mal à appliquer cette philosophie.

As-tu d’autres passions ? 

Oui, de trop ! Je joue aussi de la guitare en amateur, je dessine, j’adore le cinéma, les manga et les jeux-vidéo et surtout j’adore expérimenter des choses que je n’ai jamais faite ! (c’est ma plus grosse passion mdr), donc j’ai toujours de nouvelles choses que j’adore faire en fait !

Quelque chose à ajouter ?

Ben écoute, pour conclure cette interview, je dirais simplement qu’il est important dans la vie de suivre ses rêves. Je sais, c’est bête et basique, un peu passe partout, mais je crois sincèrement à ça. Je vois la vie comme un océan, parfois c’est la tempête, les gens nous juge, critique ou nous impose leur vision, parfois tout est plus doux et calme, la vie d’auteur dans toute sa splendeur. Je pense qu’il est important d’apprendre à s’écouter, alors ouvrez vos oreilles et kiffez votre vie !

Interview Kevin Saurais

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis Kévin, originaire de l’île de France et travaillant dans une grande surface commerciale (pour ne pas citer de nom ^^).
Je suis auteur auto-édité et j’écris actuellement un roman de Science-fiction.
Je passe mon temps libre entre l’écriture, les ballades, les paris sportifs, le dessin et la photographie.

Quel est ton âge ? 

31 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

Je me souviens qu’à un jeune âge, après avoir lu un court roman, l’idée m’est venue d’écrire une histoire de quelques pages centrée sur des vampires/loups-garous. De là j’ai écris différents types d’histoires (plus ou moins longues) fantasy/SF grâce à une imagination qui ne faisait que se développer.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

TERRA – tome 1 : Trahison est disponible depuis le mois de Mai.
Dans ce premier tome, on suit Shawn, jeune chef des armées  qui a été mis à la tête d’une équipe (composé d’Eva, d’Erwan, de Dean et James) par les enfants de l’empereur pour enquêter sur le piratage de leur centre de données. Cette enquête va les mener au quatre coins de Terra et même hors de cette planète. Ils vont vite se rendre compte que ce piratage est loin d’être le plus grave. Amitiés, trahisons et découvertes vont composer leur aventure.

Quels sont tes projets en cours ?

Je travaille actuellement (à un rythme moins soutenu) sur le tome 2, mais aussi sur diverses idées sur les prochains tomes pour ainsi enrichir cet univers.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Principalement dans mon imagination débordante. Ensuite il y a l’actualité, la musique, les paysages, series/films qui m’inspirent énormément.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je n’ai pas de séance d’écriture type. Cela peut avoir lieu à n’importe quel moment de la journée après avoir écouté une musique ou regarder un film ou un série.

Quel est ton auteur préféré ? 

Difficile de répondre à cette question, tant il y a des auteurs intéressants dans divers univers.

As-tu d’autres passions ? 

Le dessin et la photographie sont deux autres passions qui ont une grande importance dans ma vie.

Quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview et merci à ceux et celles qui m’ont soutenu et qui me soutiennent.

Interview Soalïs Auvi

Peux-tu te présenter rapidement ?

Salut ! Moi c’est Soalïs et je vis à Rouen. Je suis autrice de romance et de fantasy. Je suis diplômée en aménagement du territoire. À côté de ça, j’ai fait le choix d’être maman à temps plein. C’est le job le plus beau et le plus difficile que j’ai fait jusqu’à présent.

Quel est ton âge ? 

36 ans

Comment en es-tu venu à écrire ?

Quand j’étais petite, on me disait que mon imagination était la plus grande de mes qualités. Il ne se passait pas un jour où je n’imaginais pas des mondes merveilleux où je me réfugiais. Je pouvais passer des heures à lire pour m’imprégner des manières de “faire”.  Écrire, imaginer, rêver a toujours fait partie de mon quotidien. Je consignais dans un grand cahier les rédactions d’école où j’avais eu de bonnes notes et toutes les histoires que j’inventais.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier livre est le tome 2 de ma trilogie : “Les héritiers de la lune”
C’est un tome à la fois plus sombre et plus dynamique que le premier. On y retrouve toujours mes deux héroïnes Maia et Alaïs, chacune dans son époque. Je l’ai écrit durant le nanowrimo 2021. Il m’a demandé plus de recherches que le tome précédent car en plus de la Rome antique, une autre période historique est abordée… je n’en dis pas plus !

Quels sont tes projets en cours ?

Je finalise le tome 3 de ma trilogie d’urban fantasy “Les héritiers de la lune” qui sortira en septembre et je suis en parallèle sur une romance contemporaine.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Partout ! Dans les scènes de la vie quotidienne, les films, une phrase lue ou entendue, mes expériences personnelles et mes rêves pour tout ce qui est roman contemporain. Pour la fantasy, j’imagine ce que j’aimerais lire.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

En règle générale, je prépare mon casque audio, une bonne playlist en rapport avec ma scène et je mets un chrono. Je fais des sessions de co-working avec d’autres auteurices. C’est très agréable et motivant de ne pas écrire seul.e.

Quel est ton auteur préféré ? 

J’en ai beaucoup et aucun en même temps. Si j’ai un coup de cœur pour un auteur, je vais lire toutes ses œuvres. Je peux dire que j’en ai lu un paquet ^^

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ? 

J’en ai deux que j’ai toujours à portée de main quand je doute.
« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » Sénèque
« Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous, et ils se réaliseront sûrement. » Martin Luther King

As-tu d’autres passions ? 

À part la lecture et l’écriture, je suis une dramavore. Les dramas coréens sont mes petits chouchous. Et les voyages. Avant la crise sanitaire, je voyageais beaucoup. C’est prévu de m’y remettre 🙂

Quelque chose à ajouter ?

Retrouvez-moi sur mon compte insta @so.alis
Et merci John pour tout ce que tu fais pour la communauté des AE.

Voir sa fiche auteur

Interview Joanne April

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis Joanne April, future auteure auto éditée. Je suis spécialisée dans l’urban fantasy / romance, mais je ne suis pas contre me lancer des défis en écrivant dans un autre genre !

Quel est ton âge ? 

J’ai 28 ans !

Comment en es-tu venu à écrire ?

J’écris depuis mon plus jeune âge. Quand j’étais petite, je m’amusais à mettre en scène des animaux dans mes histoires. Puis j’ai connu J.K.Rowling et là… la fantasy et le fantastique sont entrés dans ma vie.
Je me suis mise sérieusement à l’écriture fin 2019 et je n’ai jamais arrêté depuis.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Mon dernier livre écrit est le tome 1 de la trilogie Les Chroniques d’Ayrika Lenox.
Nous sommes en plein dans de l’Urban fantasy avec de la romance paranormale, de l’aventure et beaucoup beaucoup d’émotions !
On va suivre les péripéties d’Ayrika Lenox, qui veut surmonter le deuil de sa soeur en allant contre les interdictions de son clan.
Ce tome 1 est un message d’espoir, d’avertissement et c’est également un gros câlin à toutes les personnes qui pensent ou ont pensé un jour ne jamais s’en sortir.

Quels sont tes projets en cours ?

J’ai actuellement ma campagne Ulule qui en est à sa dernière ligne droite ! Il doit rester 5 jours puisqu’elle se termine le 30 juin ! Si l’envie vous prend, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil !!

Où trouves-tu l’inspiration ?

Dans mes rêves. Mais également avec la musique. Le Tome 1 de ma trilogie a été écrit de A à Z avec des musiques qui m’ont plus qu’inspirées.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Avec des horaires de travail qui change chaque semaine, je n’ai pas le luxe de pouvoir avoir la même séance d’écriture chaque jour.
Dès que je peux, je suis devant mon PC ou mon bloc-note à écrire !

Quel est ton auteur préféré ? 

J.K.Rowling sans hésitation.
Elle m’a tellement apportée, elle m’a sauvée la vie quand j’étais plus jeune. Je lui dois mon imagination, mon envie d’écrire, ma passion pour la lecture.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ? 

« On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombre. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. »
Tout est dit dans cette phrase loin d’être inconnue.

As-tu d’autres passions ? 

Tout comme Ayrika, je suis pâtissière. Je dirai donc la pâtisserie. J’aime rendre le rêve des gens possible, même s’il s’agit seulement d’un gâteau.
J’aime beaucoup lire et la photographie !

Quelque chose à ajouter ?

Merci à toi pour la sublime couverture de mon livre et les magnifiques visuels de campagne !
Merci à toutes les personnes qui s’arrêteront sur ce post !
Je vous fais des bisous !
Cœur sur vous,
Joanne April

Voir sa fiche auteur

Interview Audrey Woodberry

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis Audrey Woodberry, auteure auto-éditée dans différents genres. J’écris aussi bien de la romance (historique, contemporaine…), que de la dystopie, de la SF, du cosy mystery, de la fantasy… Bref, je vais là où l’inspiration me porte, sans me limiter.
Pour le moment j’ai publié trois romans : Le secret de Cedarmoss, une romance historique fantastique ; Noël chez les koalas, une romance de Noël ; et Maramerta – La tornade de nos tourments, un SFFF dystopique écologique.

Quel est ton âge ? 

J’ai 39 ans !

Comment en es-tu venu à écrire ?

J’écris depuis que je suis en âge de le faire. J’ai commencé par des poèmes, des paroles de chansons et des petites nouvelles, puis je me suis lancé dans les romans. Ce mode d’expression est très important pour moi, car il me permet de laisser mon imagination parler et de faire passer des messages à mes lecteurs.

Peux-tu nous parler de ton dernier livre ?

Le dernier sorti est Maramerta – La tornade de nos tourments. C’est un SFFF (Science Fiction Fantasy Fantastique), mais également une dystopie écologique. On y découvre une communauté qui va vivre un événement des plus étranges. Au départ, ils pensent que la tornade qui arrive vers leur petite ville de Maramerta est des plus banales, mais rapidement, ils vont s’apercevoir que c’est bien plus que ça ! Hope, le personnage principal va devoir découvrir d’où vient ce phénomène surnaturel, tout en gérant quelques problèmes personnels épineux. Heureusement, elle pourra compter sur le soutien des gens qui l’entourent.
Dans ce roman, il y a pas mal d’éléments futuristes que j’ai eu vraiment grand plaisir à imaginer et j’espère que le message écologiste sera assez fort pour être entendu 🙂

Quels sont tes projets en cours ?

J’en ai beaucoup ! Au cours des 18 derniers mois, j’ai écrit pas moins de 10 romans. J’ai pour projet d’écrire une saga de space opera en deux ou trois volumes. Les idées mûrissent dans ma tête depuis un moment, il va être temps que je les couche sur le papier ! Sinon, je travaille beaucoup à l’instinct. Parfois, il me suffit d’une impulsion pour me lancer dans l’écriture d’un roman (que je n’avais pas toujours prévu) !

Où trouves-tu l’inspiration ?

Partout ! Mais souvent dans la nature ou encore dans mes rêves.

Quelle est ta séance d’écriture type ?

Je n’ai pas vraiment de séance type. Souvent, je suis plus productive le matin. J’écris sans musique, car je préfère pouvoir me concentrer à 100% sur ce que j’écris et je laisse les mots couler. Si j’ai la journée libre devant moi, je peux écrire toute la journée (en faisant quelques pauses quand même bien entendu !). Par contre je n’écris jamais après le dîner.

Quel est ton auteur préféré ? 

Je ne sais pas si j’ai un auteur préféré, mais j’aime beaucoup ce qu’écrit Victor Dixen. J’ai lu pratiquement tous ses romans.

Quelle est ta citation ou ton expression favorite ? 

J’en ai plusieurs mais en ce moment j’aime beaucoup celle-ci “Il est dur d’échouer, mais il est pire de ne jamais avoir tenté de réussir” Franklin D. Roosevelt

As-tu d’autres passions ? 

Oui, j’adore la création sous toutes ses formes. Je crée des bijoux notamment, mais sinon, les loisirs créatifs en général me plaisent énormément.

Quelque chose à ajouter ?

Oui, j’aimerai dire aux lecteurs qui n’osent pas lire de l’auto-édition qu’il y a vraiment des pépites ! Les romans publiés en maison d’édition ne sont pas toujours plus qualitatifs. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’auto édités qui font un travail magnifique que ce soit concernant la diversité de leurs histoires, mais aussi pour le côté éditorial (couverture, corrections, mise en page…).
Il ne faut pas hésiter à les découvrir et les soutenir !

Voir sa fiche auteur